En L-39

Un ami qui n’a plus le permis m’a récemment demandé de le conduire dans le sud (à Aix-en-Provence), où il devait effectuer un vol en avion de chasse. Je l’ai donc accompagné, puis ai passé l’après-midi à Marseille, une ville que je connais assez peu, en dehors de ses plages et de la Cité radieuse. C’est en attendant mon ami que j’ai ainsi découvert le quartier le plus célèbre de la ville : le quartier du Panier. Toile de fond de romans noirs, le quartier du Panier, qui surplombe la cité phocéenne, met à rude épreuve le sens de l’orientation ! Ce quartier de marins-pêcheurs, le plus vieux de la ville, englobe un triangle délimité par le fort Saint-Jean et l’impériale rue de la République, bordée d’immeubles haussmanniens. J’ai commencé la promenade par le quai du Port. L’occasion d’admirer les bateaux en passant et de s’arrêter devant l’élégante façade de 1′hôtel de ville et tout près, l’étonnante Maison diamantée et le pavillon Daviel, l’ancien palais de justice. J’ai ainsi découvert l’hôtel-Dieu, un chef-d’oeuvre d’architecture construit d’après les plans de Mansart, avant d’emprunter la montée des Accoules, en évitant des draps qui séchaient sur une corde à linge ! Un spectacle d’autant plus ahurissant qu’on est en novembre. J’ai enchaîné cette journée de découverte par la cathédrale La Major, un monument romano-byzantin qui fait de l’ombre à la Vieille-Major, l’église la plus ancienne de la ville. Je me suis ensuite rendu à la Vieille-Charité, un hôpital dont la fonction première était de recueillir les indigents. Sa magnifique chapelle baroque, coiffée d’un dôme en forme d’oeuf, tradition héritée du baroque italien, est l’oeuvre de Pierre Puget. Sauvé de la démolition par Le Corbusier, ce centre culturel regroupe deux musées qui possèdent de remarquables collections d’archéologie égyptienne et d’art africain. L’important, dans ce quartier du Panier, c’est de se perdre dans le dédale de rues et d’escaliers et de marquer une pause dans un bar ou un restaurant sur la symbolique place de Lenche. De ce quartier du Panier joliment restauré et qui a perdu sa mauvaise réputation, il émane un parfum d’authenticité et de métissage qui fait chaud au coeur. Cette découverte m’a guéri des mauvaises impressions que j’avais sur Marseille, dont je ne connaissais jusqu’alors que la canebière encombrée, et le vieux port déclaré zone morte dès 22h passées. Quant à mon ami, je pense qu’il a apprécié son vol en avion de chasse. Il m’en a parlé pendant tout le trajet retour ! Suivez le lien pour en savoir plus sur ce vol en L-39.

Notice: This work is licensed under a BY-NC-SA. Permalink: En L-39.