Meeting d’Arcachon sur la croissance

La semaine dernière, on m’a envoyé à Arcachon pour suivre un meeting où, lors d’une soirée, un collègue a remis en question la nécessité de la croissance économique en Europe. « Nous avons déjà tout ce qu’il nous faut », répétait-il sans cessse. Un propos qui m’a « un peu » agacé, et ce d’autant que je l’entends continuellement. Plus un pays est développé, plus l’accroissement de sa richesse est considéré comme quelque chose de futile. Le fait que l’Occident poursuive son développement économique est même envisagé par certains comme une déviance. Cependant, le progrès social est tout aussi indispensable pour un pays développé que pour un pays pauvre. Car en effet, en l’absence de croissance, la galette de la prospérité demeure la même ! Le progrès de l’un est alors automatiquement établi au préjudice de l’autre. La guerre contre la misère amène par exemple une modération des dépenses dans le réseau de transport ; une plus grande couverture sociale conduit en tout état de cause à un affaiblissement des dépenses culturelles ; une nouvelle autoroute provoque tout naturellement une hausse des impôts… Bref, en l’absence de croissance, on prend à Pierre pour donner à Paul et l’on fait rapidement face au caractère précaire de la prospérité. Une société privée de croissance est une société où les citoyens, les entrepreneurs et les couches sociales tirent en définitive chacun la couverture de leur côté. En revanche, à partir du moment où un pays connaît la croissance, il lui est plus évident de partager. Les plus riches de la société seront en effet davantage prédisposés à redistribuer les richesses qui sont les leurs s’ils sont convaincus de continuer à se développer par la suite. Dans le cas inverse, une société stagnante deviendra plus fermée, cherchera à refuser l’idée de la répartition et s’éloignera au final du principe de la démocratie. Les sociétés pourvues d’une croissance économique sont plus compréhensives et tendent vers davantage de démocratie et de justice. Ce meeting à Arcachon m’aura en tout cas appris quelque chose : c’est que de nombreux français présents lors de notre échange n’étaient pas convaincus de cette nécessité de croissance. Et cela, à mon sens, c’est assez effrayant pour l’avenir, car cela dénote (ou cause, même) un sérieux manque de motivation. Téléchargez tous les rapports de ce meeting sur le site de l’agence incentive à Arcachon qui s’est occupé de tout compilé – suivez le lien.

Notice: This work is licensed under a BY-NC-SA. Permalink: Meeting d’Arcachon sur la croissance.