Monthly Archives: juin 2013

La trouille en avion ?

Piloter un avion de ligne, c’est possible. Pour le fun, mais aussi à des fins thérapeutiques, pour vaincre sa peur de prendre l’avion. Beaucoup de personnes ont peur en avion à cause du fait qu’elles ne maîtrisent pas ainsi qu’un aéronef de divers centaines de tonnes peut évoluer en l’air sans se crasher. Il est utile de rappeler divers lois aérodynamiques de sorte de vous éclaircir sur comment vole un avion. La première loi aérodynamique est la portance. En conséquence la portance est une caractéristique naturelle, que l’on identifie autant sur l’aéroplane que chez les oiseaux. Au fur et à mesure que l’avion accélère, l’air circule sur, et en dessous de l’aile. L’air qui navigue au dessus de l’aile est plus vif que celle qui circule sous celle-ci, créant en conséquence une action de portance. La caractéristique est que l’avion est donc entrainé vers le ciel. L’air passe plus vite au dessus de l’aile du à son design arrondie. La sustentation qui aspire l’aéroplane vers le ciel, se balance au poids de l’aéronef qui le garde vers la terre. Ainsi plus la célérité est grande – plus précisément plus la changement d’allure est forte, plus la portance est forte, gardant l’avion dans les airs. Les propulseurs sont ainsi clefs, puisque ce sont les propulseurs qui permettent de faire décoller l’avion et de générer cette caractéristique de portance. Un autre facteur de peur régulière est celle supposé que si les propulsions stoppent, l’avion s’écrasera vers le bas. Il s’agit d’ une occurrence plutôt rare, mais si l’avion ne dispose plus d’ un moteur , notamment du fait d’un feu moteur, la turbine sera clos depuis le cockpit, et l’avion poursuivra son chemin avec un seul moteur, qui est notablement satisfaisant pour faire voler l’avion. Dans l’hypothèse encore plus extraordinaire dans laquelle les deux turbines s’arrêtent, l’aéronef, à cause de son design et à la caractéristique de sustentation, volera pendant vingt cinq minutes environ sur une distance de 250Km, ce qui est très largement honnête pour sélectionner un aéroport. Sur les gros avions qui disposent de 4 moteurs, il est insolite que tous les propulseurs s’arrêtent au même moment. Pour finir, la voilure. Divers voyageurs s’affolent de constater les ailes se courber, particulièrement dans le cas de trous d’air. Les ailes sont dessinées pour se cintrer. Si vous avez peur, faites un stage qui vous placera directement aux commandes d’un avion de ligne. Pour plus d’info, http://www.tematis.com/fr/97-simulateur-de-vol