Recontruire Notre Dame

Le président français Emmanuel Macron a promis de reconstruire la cathédrale Notre-Dame ravagée par les incendies et a déclaré qu’il sollicitait l’aide de la communauté internationale pour la restauration de l’emblème de Paris.  « Notre-Dame brûle et je connais la tristesse et ce tremblement de terre ressenti par tant de Français. Mais ce soir, j’aimerais aussi parler d’espoir », a-t-il déclaré en annonçant le lancement d’une campagne de collecte de fonds.  La cathédrale a brûlé lundi dans un feu brûlant qui a dévasté la cathédrale, causant une perte énorme pour la ville et pour la France.  Les flammes qui ont débuté en début de soirée ont rapidement traversé le toit de la structure séculaire et englouti la flèche qui s’est effondrée, suivie rapidement par le toit.  Alors qu’un énorme panache de fumée traversait la ville et que des cendres s’abattaient sur une grande surface, les Parisiens observaient, beaucoup d’entre eux à court de mots.  Le commandant des pompiers à Paris, Jean-Claude Gallet, a déclaré que des centaines de pompiers avaient empêché les flammes de se propager jusqu’au beffroi de la tour nord et que la structure principale de la cathédrale avait été préservée de sa destruction totale.  Après son annonce, la réponse s’est transformée en une opération de surveillance et de nettoyage, a déclaré Macron. « Le pire a été évité bien que la bataille ne soit pas encore totalement gagnée », a-t-il déclaré.  Macron a annoncé qu’une campagne de collecte de fonds nationale pour restaurer Notre-Dame serait lancée mardi et il a appelé les « plus grands talents » du monde à les aider.  « Soyons fiers, car nous avons construit cette cathédrale il y a plus de 800 ans. Nous l’avons construite et, au fil des siècles, nous l’avons laissée grandir et améliorée, alors je dis solennellement ce soir: nous la reconstruirons ensemble », a-t-il déclaré.  Le dirigeant français a attribué le « courage » et le « grand professionnalisme » des pompiers à la destruction de la façade de Notre-Dame et de ses deux tours historiques.  Cependant, Gallet a déclaré que les deux tiers de la toiture de Notre-Dame « a été ravagée ». Un pompier a été blessé, a-t-il déclaré.  Gallet a déclaré que les équipes de pompiers continueraient à travailler toute la nuit pour refroidir la structure. Le ministre adjoint de l’Intérieur, Laurent Nunez, a déclaré lundi soir que les autorités restaient « prudentes » mais « beaucoup plus optimistes » que plus tôt dans la nuit.  Le maire de Paris a déclaré que le quartier le plus proche de la cathédrale Notre-Dame avait été évacué. La maire Anne Hidalgo a déclaré que l’importante collection d’œuvres d’art et d’objets sacrés conservés à l’intérieur de l’église avait été retrouvée.  Un incendie traité comme un accident Le bureau du procureur de Paris a déclaré que les enquêteurs traitaient l’incendie comme un accident pour le moment. Ils ont exclu les incendies criminels ou les motifs possibles liés à la terreur pour déclencher l’incendie.  Les procureurs ont annoncé que la police de Paris ouvrirait une enquête sur « les destructions involontaires causées par les incendies ».  La cathédrale était en pleine rénovation et certaines sections étaient échafaudées. Les statues de bronze ont été enlevées la semaine dernière pour le travail.  « Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir cette partie de nous tous brûler », a tweeté le président français.  Macron, qui a annulé une allocution devant la nation qu’il devait prononcer lundi soir, s’est rendu sur les lieux de l’incendie.  ‘Ce ne sera jamais pareil’ La cathédrale, qui remonte au XIIe siècle, figure dans le roman classique de Victor Hugo, Le Bossu de Notre-Dame. Ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO attire des millions de touristes chaque année.  « J’ai beaucoup d’amis qui vivent à l’étranger et chaque fois qu’ils viennent, je leur dis d’aller à Notre-Dame », a déclaré le témoin Samantha Silva, les larmes aux yeux.  « Je l’ai visité tellement de fois, mais ce ne sera plus jamais pareil. C’est un véritable symbole de Paris. » Construit sur un siècle, à partir de 1163, Notre-Dame est considéré comme l’un des plus beaux exemples d’architecture de cathédrale gothique française.  « Notre-Dame est notre histoire, notre littérature, une partie de notre psyché, le lieu de tous nos grands événements, nos épidémies, nos guerres, nos libérations, l’épicentre de nos vies », a déclaré Macron aux journalistes devant le feu Monument parisien.  «C’est absolument déchirant»: les Canadiens en deuil alors que la cathédrale Notre-Dame brûle Des Torontois à Paris ont assisté à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame  Il est réputé pour ses voûtes d’ogives, ses arcs-boutants et ses superbes vitraux, ainsi que pour ses nombreuses gargouilles en pierre sculptée.  Son toit de 100 mètres de long, dont une grande partie a été consommée au cours de la première heure de l’incendie, était l’une des plus anciennes structures de ce type à Paris, selon le site Internet de la cathédrale.  « Il y a beaucoup d’œuvres d’art à l’intérieur… c’est une véritable tragédie », a déclaré le maire Hidalgo aux journalistes présents sur les lieux.  Centre de la foi catholique romaine, Notre-Dame a également été au cours des siècles une cible de bouleversements politiques.  Il a été saccagé par des huguenots protestants en émeute au XVIe siècle, à nouveau pillé lors de la Révolution française des années 1790 et laissé dans un état de quasi-négligence. Les travaux de Hugo en 1831 ont suscité un regain d’intérêt pour la cathédrale et une restauration majeure « en partie bâclée » commencée en 1844.

New York: où bien manger

Il n’ya pas de meilleur moment que New York Restaurant Week pour sortir de vos habitudes de restauration ou de mets à emporter – mais il n’est pas facile de choisir un endroit où dîner. Près de 400 restaurants dans les cinq arrondissements servent de la cuisine laotienne à la pizza. Et avec seulement beaucoup de temps – l’événement se déroule du 22 juillet au 16 août – l’aide d’un expert est indispensable. Grâce à NYC & Company, les chefs les plus réputés de la ville de New York ont indiqué où ils voulaient se prendre une table pendant la semaine des restaurants – en dehors de leurs propres restaurants, bien sûr. Marcus Samuelsson, chef du Red Rooster et du Ginny’s Supper Club «Vinatería est un exemple incroyable de ce que le pouvoir des femmes peut faire, et c’est ici, à Harlem. La chef Mimi et la propriétaire Yvette forment une équipe de premier plan qui crée constamment d’excellents plats italiens et espagnols et de superbes vibrations. Je suis impatient de voir ce qu’ils ont en réserve pour la semaine du restaurant à New York – je sais que ce sera délicieux.  » Serena Bass, chef du Lido «Babu Ji est le restaurant indien le plus intéressant et le plus délicieux de New York. je suis toujours inspiré et prévoyant d’ajouter plus de couleur à mes plats. Indochine, parce que ceux qui refusent d’aller là-bas – une nourriture et une atmosphère merveilleuses et généralement plusieurs amis dînant dans l’ombre « . Où séjourner à New York: les meilleurs quartiers et hôtels pour tous les types de voyageurs «Les villes ont la capacité de fournir quelque chose pour tout le monde», a écrit Jane Jacobs, se référant au seul et unique New York City. Vous aimeriez peut-être JJ Johnson, chef à Henry au Life Hotel «Tribeca Grill offre une expérience culinaire extraordinaire et c’est un classique de New York! C’est toujours une bonne option pour Restaurant Week. Chung Chow, chef et copropriétaire de Noreetuh «Le restaurant Soogil est un joyau caché de la rue East 4th, à quelques rues de Noreetuh. Chaque fois que je vais je m’assure de commander les nouilles de verre, le maquereau et foie gras. Si vous voulez avoir un peu de tout, optez pour le menu dégustation.  » Les réservations pour NYC Restaurant Week sont maintenant ouvertes et peuvent être effectuées à l’adresse NYCgo.com. Pendant la semaine du restaurant, vous pourrez profiter de déjeuners à prix fixe à deux plats pour 26 $ et de dîners à trois plats à prix fixe (avec dessert) pour 42 $. Les boissons, les taxes et les pourboires ne sont pas inclus. Source : séminaire New York.

Fun, jet ski et ski nautique

Le ski nautique est un sport nautique consistant à se faire tracter par un bateau à moteur. Il comporte 4 disciplines: le slalom, les figures, le saut et le combiné. ]. Il fut ensuite repris par le Français Pierre Balthier, qui enseigna le ski nautique à Raphaël et Stéphane Sevain alors âgés de 18 ans. Stéphane fut champion du monde à 15 reprises et Raphaël 2 fois en catégorie «unijambiste» en 1922 sur le lac Pépin. ]. En 1925, Fred Waller dépose un brevet pour les premiers vrais skis nautiques appelés « Dolphin Akwa-Skees ». En 1940, Jack Andersen met au point le premier ski pour faire des figures. Il s’agit d’un ski plus petit, plus large ne possédant aucune dérive. Le ski nautique a fait une seule apparition aux Jeux olympiques d’été, en 1972 en tant que sport de démonstration. Pierre Fradin fut ainsi le seul champion olympique grâce à un temps de 911 secondes. Pendant longtemps, l’Adriatique a été dominée par Venise, à tel point que de nombreux contemporains appelaient cette mer « le golfe de Venise ». Au XVIIIe siècle, après le traité de Passarowitz en 1718, cet espace est complètement bouleversé politiquement. L’affirmation progressive des ports impériaux (Fiume, Trieste, Porto-Ré…), la concurrence acharnée du port franc d’Ancône et la renaissance de Raguse remettent en question l’hégémonie vénitienne. Bari assure un trafic important, surtout tourné vers les Balkans et la Grèce. Les croisières participent aussi à l’essor de ce port. Le négoce avec le port de Marseille s’y développe tout au long de la moitié du XVIIIe siècle. L’historiographie s’intéresse tout récemment à cette mer encore assez méconnue des historiens en dépit de nombreuses études sur Venise. Les côtes de l’Adriatique sont peuplées par plus de 3,5 millions d’habitants. Les plus grandes villes sont Ancône, Bari, Venise, Trieste et Split. Les premières colonies furent celles des Étrusques, des Grecs et des Illyriens. Au IIe siècle av. J.-C., les côtes étaient sous contrôle de Rome. Au Moyen-Âge, plusieurs États et Empires s’en partageaient la garde : l’Empire romain d’Orient et son héritière la République de Venise (deux thalassocraties), la maison des Habsbourg et l’empire Ottoman. Pierre Cabanes (dir.) (Olivier Chaline, Bernard Doumerc, Alain Ducelier, Michel Savignon), Histoire de l’Adriatique, Éd. Seuil, Coll. « L’Univers historique », 2001, 672 pages. Michel Vergé-Franceschi, Dictionnaire d’Histoire maritime, Paris, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2002, 1508 p. Antonio di Campli, Adriatico. Nos randonnées sont encadrées par un moniteur diplômé. Il vous fera découvrir les plus beaux sites de St Barth. La pratique du jet se fait seul ou à deux sur la machine en toute sécurité. RANDO DECOUVERTE (1/2 heure). Départ de Grand Cul De Sac, passage devant la roche de Pointe Milou direction la plage de St Jean, découverte de la baie, vous assisterez au décollage et atterrissage des avions: toujours un grand moment à St Barth ! Retour à la Base par le même chemin. RANDO PREMIUM (1 heure). Départ de Grand Cul De Sac, passage devant la roche de Pointe Milou, direction St Jean, découverte de la baie. Puis cap sur la baie de Flamand pour le second stop. Ensuite, direction Baie de Colombier où nous observerons la plage depuis le large, afin de préserver la Réserve Naturelle. Retour à Grand Cul De Sac par le même itinéraire. RANDO TOUR DE L’ÎLE (1.30 heure). Départ de la Base de Grand Cul De Sac, passage Pointe Milou, Baie de St Jean, Baie de Flamand, passage au large de la Baie de Colombier (Réserve Naturelle), direction plage de Shell Beach pour une baignade improvisée. Puis cap sur les eaux translucides de la Plage De Gouverneur et direction Plage De Salines pour un nouveau bain dans une crique inoubliable! Cap sur Grand Fond, Toiny, Petit Cul De Sac pour venir tourner autour de l’îlet Tortue et rentrer à la Base par la passe de Grand Cul De Sac. A voir sur le site de randonnée en jet ski.

Les nouveaux gilets jaunes

Alors qu’il arrivait en compagnie d’un ami sur les Champs-Élysées, le jeune homme a été pris à partie par ce qu’il décrit comme étant des nervis masqués et cagoulés. Ces Antifas™ ont alors entouré son groupe, lui ont tiré les cheveux et ont essayé (sans succès) de lui arracher son cœur vendéen. Thibault s’est alors éloigné de la manifestation, mais cela n’a fait qu’attiser la colère de ce groupuscule d’extrême-gauche. Il se serait alors pris un coup de canne, une petite droite en pleine gueule et aurait esquivé une attaque au sac de piles. Il a finalement pu se rapprocher de policiers qui, selon ses dires, ont observé l’agression avec un petit sourire en coin. A l’occasion du Salon de l’agriculture 2019, Thibault s’est chargé du micro-trottoir dans le cadre de l’émission Les Reportages de Vincent Lapierre. Cela fait suite à l’arrestation et la garde à vue du journaliste pour détention de spray au poivre à l’issu de l’acte XV des gilets jaunes. Le plus souvent, ils sont soumis à l’autorité hiérarchique d’une rédaction en chef. Les journalistes indépendants, ou freelance: ils n’ont pas d’employeur fixe. Faut-il avoir sa carte de presse pour être journaliste ? Avoir une carte de presse n’est pas une obligation : quelque 35 000 journalistes détiennent une carte de presse, mais de nombreux journalistes en sont dépourvus (plusieurs dizaines de milliers, selon les estimations du sociologue Jean-Marie Charon). Cette carte, délivrée par la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels (CCIJP), est réservée aux seules personnes qui tirent la majorité de leurs revenus d’un média ayant le statut d’entreprise de presse. Certains journalistes « stars », comme Jean-Marc Morandini, Pierre Ménès, Yann Barthès ou Christophe Hondelatte, sont également dépourvus de carte de presse, parce que la majorité de leurs revenus sont issus d’une autre activité (production, communication, etc.). Des journalistes ne parvenant pas à vivre de leur métier et contraints d’avoir une autre activité plus rémunératrice se verront également refuser la carte de presse. D’autres, enfin, disposent d’un statut différent (comme les journalistes audiovisuels qui sont intermittents du spectacle) ou n’en font tout simplement pas la demande.

Nautisme: réinventer la roue

Loin des yeux et des esprits peut-être, mais une nouvelle génération de treuils à bobine captive témoigne d’une révolution cachée sous les ponts. Les leaders du marché, Harken, ont élevé la barre dans ce domaine avec une gamme à propulsion électrique qui s’est révélée très populaire à bord des bateaux que vous n’auriez jamais imaginé en avoir. Mais si les grands bateaux ont largement contribué au développement dans ce domaine, cette nouvelle vague de conception de treuils modernes, associée à l’application de nouvelles technologies, alimente le développement dans d’autres domaines du sport. La nouvelle gamme de treuils innovants a été un catalyseur de changement ailleurs. Harken a récemment fourni plusieurs treuils électriques captifs pour des bateaux de 55 à 80 pieds, ce qui constitue une nette différence par rapport à la pensée conventionnelle selon laquelle le poids, la taille et la puissance d’un système à commande hydraulique étaient généralement plus grands. En outre, les nouveaux treuils se sont révélés très populaires auprès des constructeurs tels que Jeanneau, Beneteau et Southern Wind, qui ont chacun systèmes installés à bord de certains de leurs modèles. D’autres constructeurs utilisent les nouveaux treuils pour bateaux avec des slogans orientés vers la course. Ci-dessus: les derniers treuils captifs de Harken n’offrent pas seulement une vitesse de ligne impressionnante lors de la remontée. Ils peuvent également desserrer une ligne aussi rapidement et en toute sécurité lorsqu’une action rapide est nécessaire, par exemple pour dépower face à une épingle menaçante … Contrairement à ce qui se passe les treuils de pont, qui ont réglé les vitesses, vous pouvez également faire varier la vitesse de ligne en douceur à partir de la étonnante 65 mètres par minute en mode haute vitesse à seulement trois mètres par minute pour une coupe fine Un exemple récent de 68 pieds personnalisés de Baltic est un bon exemple. Son treuil à bobine captive, d’une capacité de trois tonnes, offre une luminosité inattendue, avec une vitesse de ligne impressionnante de 65 m par minute au déchargement. Ce qui est encore plus impressionnant, c’est que la ligne peut également être assouplie à cette vitesse dans les situations où une grande facilité doit se produire MAINTENANT. Le contrôle du treuil est réalisé avec un joystick qui peut être monté près du poste de barre, mais offre une plage de contrôle impressionnante, allant de la vitesse élevée pendant une manœuvre à de très petits incréments lors de la réduction. Le treuil lui-même est construit en alliage d’aluminium et ne pèse que 55 kg. Il a une empreinte de seulement 350 x 500 mm et comprend un tendeur de ligne séparé qui maintient environ 10-15 kg de charge sur la ligne afin de garantir qu’il n’y ait pas de dérogation lorsque la charge est faible ou nulle. Il se monte juste derrière la base du mât. Il y a neuf ans, Harken a lancé une gamme pouvant accueillir des charges allant de trois à 16 tonnes. Quatre ans plus tard, le concept et la gamme de produits s’étaient développés pour accueillir des charges de 25 à 70 tonnes. Mais les progrès ne concernent pas seulement la charge. «Aujourd’hui, quelle que soit la taille du navire envisagé, de nombreux facteurs doivent être pris en compte, en plus de la capacité de charge, lors de la conception des treuils captifs. Le poids est très important pour les bateaux de course, mais il en existe d’autres, notamment: vitesse de ligne, contrôle La précision et les dimensions globales du treuil comptent parmi les principaux problèmes de conception », explique Michele Cazzaro, ingénieur en chef chez Harken Italie. Tirer la corde en est une chose, en être une autre et le système de tendeur Harken est au cœur de la performance de leurs treuils. Il est essentiel de maintenir une charge constante sur la ligne pour éviter que la corde ne passe sur le tambour. « Obtenir la bonne prise sur la corde pour minimiser les frottements, mais garder le contrôle maximum est crucial », at-il poursuivi. « Le système doit également dissiper la chaleur et rester sensible au cordage, en particulier sur les grands bateaux, où le remplacement d’une ligne de contrôle est onéreux. » Du point de vue de l’utilisateur, une autre avancée intéressante est la manière dont le treuil et la ligne sont contrôlés à l’aide du joystick. Contrairement aux systèmes à bouton-poussoir traditionnels et aux treuils de pont avec des vitesses réglées, le balayage de la vitesse de défilement se fait en douceur, d’un maximum de 65 m / min en mode haute vitesse à seulement 3 m / min pour un réglage précis. et rognage. Pour plus d’informations, allez sur le site de cette expérience de randonnée jetski à Monaco et trouvez toutes les infos.

Google ou la concurrence de la popularité

L’idée de Google Scholar sur ce qui fait du papier un classique s’avère être très proche de celle de Google pour rendre un site Web pertinent. Les articles savants citent d’autres articles. Comme un lien, une citation est une recommandation. Avec suffisamment de citations, un article devient «classique» après avoir été cité plusieurs fois. Que veut dire «classique» pour Google?  En fin de compte, les érudits utilisent depuis longtemps le décompte des citations comme mesure de l’impact des articles et des érudits qui les rédigent. Mais certains voyaient dans cette métrique des problèmes comme une mesure du succès scientifique. Tout d’abord, un seul papier tueur peut biaiser le nombre de citations d’un érudit. D’autre part, il est relativement facile de compter les citations de jeu, soit par auto-citation, soit par l’intermédiaire d’un groupe d’érudits apparentés qui se citent systématiquement entre eux.  En 2005, peu après la publication de Google, un physicien de l’Université de Californie, Jorge Hirsch, a tenté de résoudre certains de ces problèmes avec une nouvelle méthode. Au lieu de compter le nombre total de citations, l’index de Hirsch (ou h-index, comme il est connu) mesure l’impact du chercheur en trouvant le plus grand nombre de communications (appelez ce nombre h) citées au moins h fois. Un érudit avec un indice h de 12, par exemple, a 12 articles dont chacun est cité au moins 12 fois par d’autres articles. L’indice H minimise l’impact de quelques articles très réussis sur le statut professionnel d’un érudit, récompensant ainsi la cohérence et la longévité de la production scientifique. La méthode de Hirsch atténue aussi quelque peu l’effet de la citation personnelle et collective en minimisant le nombre de citations brutes.   H-index est devenu extrêmement influent dans la vie universitaire, en particulier dans les sciences et l’ingénierie. Il n’est pas rare d’entendre des chercheurs demander après l’indice h du chercheur comme mesure de leur succès, ou pour exprimer leur fierté ou leur anxiété face à leur propre indice h. H-index est régulièrement utilisé pour évaluer (et surtout pour éliminer) les candidats à des postes académiques. Il a aussi ses inconvénients. Il est difficile de comparer les indices h d’un champ à l’autre, la mesure obscurcit les contribution dans des articles co-écrits, et il résume le succès scientifique de son mérite intellectuel – le contenu réel des articles en question.   Cela rend h-index éminemment compatible avec la vie à l’ère de Google. D’une part, Google Scholar a été un atout pour son influence, car il automatise le processus de comptage des citations. D’autre part, Google a aidé à normaliser le comptage des références en tant que moyen général de mesurer la pertinence et la valeur des informations de toutes sortes, rendant ainsi le processus moins arbitraire et moins clinique lorsqu’il est utilisé par des spécialistes. Les geeks ont apporté un numisme obsessionnel aux masses.   Au lieu de mesurer le succès des chercheurs, l’annuaire de Google Scholar’s Classic Papers définit canon par distance dans le temps. Il y a environ dix ans, 2006 était assez longue pour être difficile à retenir pour tous ceux qui l’avaient vécue, mais assez récente pour que Google ait retrouvé ses jambes dans la recherche scientifique (service Scholar lancé en 2004). Les papiers classiques, en d’autres termes, sont des classiques de Google plus qu’ils ne sont classiques pour l’humanité au sens large.   Aujourd’hui, dans l’académie, les universitaires conservent leur statut professionnel en raison de la quantité et de la régularité de leur productivité. C’est ainsi que Hirsch ricane de brillantes erreurs ponctuelles. Cela signifie souvent que le travail scientifique est produit non pas pour des besoins sociaux, industriels ou même cosmiques, mais parce que les rouages de la productivité académique doivent apparaître. Faire pression en faveur de nouvelles méthodes ou découvertes est toujours valorisé, mais c’est un travail difficile et risqué. Au lieu de cela, les spécialistes qui répondent à des conditions actuelles spécifiques dans le contexte de leur domaine tendent à obtenir les meilleurs résultats lorsqu’ils sont mesurés dans le calendrier des évaluations de performances.

L’hotellerie se développe comme AirBnB

Au fil des ans, Airbnb et l’industrie hôtelière ont en grande partie maintenu un pacte de non-agression. Les entreprises en place ont tendance à cogner contre la menace potentielle posée par le parvenu, et celui-ci a insisté sur le fait qu’il ne souhaitait absolument pas céder aux entreprises des entreprises en place. Chesky aime à dire, même aujourd’hui, que «pour gagner, nous n’avons pas à perdre». Jusqu’à présent, c’était en grande partie vrai, Airbnb connaissant une croissance époustouflante et le secteur hôtelier atteignant un record d’occupation en 2015. Mais, de plus en plus, chaque partie fait des incursions sur le terrain de l’autre (sans parler d’efforts plus controversés, car le lobby de l’hôtel finance la lutte réglementaire contre Airbnb). La société de Chesky a des projets sur le marché lucratif des voyages d’affaires, séduisant des entreprises comme Google et Morgan Stanley, et crée une nouvelle classification des options de salle «prêts pour les voyages d’affaires». Et les chaînes hôtelières commencent à expérimenter des moyens d’exploiter elles-mêmes le boom du «partage à domicile». En 2016, AccorHotels, le La société française Raffles, Fairmont, Sofitel, Swissôtel et autres, a acquis Onefinestay, une start-up de location de courte durée, qui propose un hébergement de luxe dans des résidences privées avec le service haut de gamme d’un hôtel. Accor a également investi dans Oasis Collections, une autre start-up proposant un concept «home-meets-hotel». L’individualisme de style Airbnb s’infiltre dans les hôtels, de plus en plus de personnes cherchant à personnaliser l’aspect de leurs chambres individuelles – jadis anathème dans une entreprise prospérant sous le signe de l’uniformité – et laissant plus de latitude aux employés pour interagir avec les clients afin d’injecter plus d ‘«humanité» dans l’expérience. . Thomas Cook expérimente un hôtel «Casa Cook», que la société décrit comme «semblable à un séjour chez des amis, où la cuisine est toujours ouverte». Un microchain, Freehand Hotels, propose des chambres séparées ou partagées pour plaire aux ensemble budget-voyage. L’année dernière, Choice Hotels, propriétaire des marques Comfort Inn, EconoLodge, Quality Inn et d’autres marques, a lancé Vacation Rentals by Choice Hotels, une partenariat avec des sociétés de gestion de location de vacances, pour offrir une alternative aux chambres d’hôtel. Les grandes entreprises ont souvent rejoint les tendances perturbatrices – souvent après avoir découvert qu’elles ne pouvaient pas les battre. Ces dernières années, après les débutants en club de rasage, Dollar Shave Club et Harry’s ont marqué le millénaire, Gillette a lancé sa propre alternative et Unilever a acheté le Dollar Shave Club pour un milliard de dollars. Et les géants de l’alimentation emballée se sont empressés de s’orienter vers l’offre naturelle et biologique: Campbell Soup Co. a fait l’acquisition de Bolthouse Farms et de Plum Organics, et le géant de la transformation de la viande, Tyson Foods, a même pris une participation dans une , démarrage alternatif aux protéines appelé Beyond Meat. Bien sûr, la même chose s’est déjà produite dans l’industrie de l’accueil. Il n’était pas si longtemps que les hôtels-boutiques – les Morgans de Ian Schrager, qui ont ouvert à New York dans les années 1980 – étaient l’un des premiers – étaient considérés comme révolutionnaires. Maintenant, presque chaque société hôtelière a sa propre tournure concept. Alors, verrons-nous «At Home by Marriott» ou «Hilton HomeShares»? Pas demain. Mais peut-être bientôt. Source : Hotel Séminaire.

Pas de sentiments

La plupart des gens lisent des livres d’auto-assistance, ou viennent voir des rétrécissements, car ils ne peuvent pas résoudre leurs problèmes après avoir essayé très très fort de le faire eux-mêmes. Ceci est vrai si ils se sentent déprimés, anxieux, maltraités, accablés de comportements autodestructeurs, blessé par une relation malheureuse, trop gros, trop maigre; vous l’appelez. Ils viennent des conseils ou des traitements qui réduiront les symptômes, calmeront les sentiments douloureux, renforceront en maîtrise de soi, ou réparer des relations brisées. En gros, ils veulent un traitement. Celles-ci les attentes sont stimulées par les visages publics de la thérapie, en particulier ceux télégéniques, gourous de l’auto-assistance nominative comme Drs. Phil, Drew, Laura, Nick, etc. F * ck Feelings propose une approche plus réaliste d’un praticien formé médicalement psychiatre qui, au cours d’une carrière de quarante ans en clinique, a traité des centaines de patients patients atteints de maladie mentale persistante, de mauvaises habitudes et de relations troublées – Dr. Nom de famille. C’est le pseudonyme utilisé par vos auteurs, Dr. Michael Bennett, le psychiatre de Harvard susmentionné et sa fille Sarah Bennett, une écrivain qui a passé des années à écrire des sketches comiques à la Brigade des Citoyens Upright The- atre à New York, alors que nous développions notre technique collaborative sur notre site Web, fxckfeelings.com. Observer la différence entre ce que les gens attendent de la thérapie et quoi En fait, ils sont susceptibles de réussir, Dr Bennett, j’en suis venu à croire que les gens utilisaient le acte même de venir chercher de l’aide – et leur trop-fondé sur un remède à leurs problèmes – nier le fait qu’il y a beaucoup de choses sur la vie, les autres et leur propre personnalité qui est au-delà du pouvoir de changer. Ils préféreraient se voir comme des échecs ou en tant que demandeurs partiellement développés qui ne peuvent pas bien commencer leur vie jusqu’à ce qu’ils ont trouvé une réponse qui leur a jusqu’ici échappé. S’accrochant à la conviction qu’ils peuvent être guéries, ils veulent savoir ce qu’ils-mêmes ou tout thérapeute précédent ont fait pour les bloquer d’atteindre leurs objectifs de traitement. Malheureusement, de nombreux thérapeutes, désireux d’aider les patients réalisent ces souhaits, soutiennent leurs faux espoirs. Je ne suis pas l’un d’eux. F * ck Feelings explique que, dans la plupart des cas, vous n’avez pas échoué et n’avez pas besoin de essayer plus fort ou attendre plus longtemps pour que les améliorations commencent; au lieu de cela, vous devez accepter cela la vie est dure et vos efforts frustrés sont un guide précieux pour identifier ce que vous ne peut pas changer. Après vous avoir exhorté à accepter ce que vous êtes, vous ne pouvez rien changer. votre personnalité, votre comportement, votre conjoint, votre enfant, vos sentiments, votre patron, votre pays, votre animal de compagnie, etc. – le F * ck L’approche des sentiments vous montre comment devenir beaucoup plus efficace dans la gestion problèmes impossibles de la vie, au lieu d’essayer en vain et avec persistance de changer leur. Si vous êtes prêt à accepter ce que vous ne pouvez pas changer, nous avons de nombreuses suggestions positives. gestes pour améliorer votre façon de gérer la merde dans votre assiette, à commencer par ne perdez pas de temps à répéter ce qui n’a pas fonctionné. Votre problème peut être l’amour ou la haine que vous souhaitez pouvoir arrêter, l’envie de boire ou médicament que vous souhaitez éliminer, le blues que vous souhaitez guérir, ou la conjoint, enfant ou parent que vous souhaiteriez pouvoir changer. Au moment où vous demandez de l’aide, Cependant, il est généralement évident que votre souhait n’est pas réalisable, mais que ne vous a pas empêché de confondre ce souhait avec un poste permanent, dédié, objectif prioritaire. Vous ne pouvez pas aller de l’avant, ni être aidé par un traitement, jusqu’à ce que vous acceptiez sa impossibilité, aspirer et transformer votre souhait de conneries en un objectif qui peut effectivement être atteint. Acceptez tout ce qui est évidemment impossible à propos de vos objectifs. Accepter que depres- est souvent chronique et incurable, vous pouvez donc cesser de vous reprocher de ne pas avoir le traîner. Arrêtez les traitements qui ne semblent pas aider. Embrasser quelle que soit la posi- Plusieurs étapes vous aident à vivre et à gérer votre maladie ou votre problème. Accepter qu’il y y a des pertes qui ne cessent jamais de faire mal, de sorte que vous pouvez arrêter de plonger dans eux, obtenir l’habitude de vivre avec le cœur lourd et d’essayer de construire une vie meilleure. Accepter que vous avez certains pousse à consommer des substances stimulantes mais malsaines, des partenaires sexuels ou expression qu’aucune quantité de compréhension de soi ne changera. Arrête de demander pourquoi vous avez des faiblesses et commencez à les empêcher de vous transformer en imbécile.

La Norvège roule propre

Les ventes de voitures électriques et hybrides en Norvège ont dépassé celles utilisant des carburants fossiles l’année dernière, confortant ainsi la position du pays en tant que leader mondial dans la lutte contre les émissions des véhicules. La Norvège, grand exportateur de pétrole, semblerait être un champion improbable des véhicules plus récents et plus propres. Mais le pays offre des incitations généreuses qui rendent les voitures électriques moins chères à l’achat et offre des avantages supplémentaires une fois que les véhicules sont sur la route. Les pays du monde entier ont intensifié leur promotion des voitures hybrides et électriques. Alors que la Chine tente d’améliorer la qualité de l’air et de dominer la technologie des nouveaux véhicules, le gouvernement souhaite qu’une voiture sur cinq soit vendue pour fonctionner avec des carburants de remplacement d’ici 2025. La France et la Grande-Bretagne envisagent de mettre fin à la vente de voitures à essence et à diesel d’ici 2040. La Norvège est en avance sur le reste du monde. Environ 52% des voitures neuves vendues dans le pays l’an dernier fonctionnaient à de nouvelles formes de carburant, selon les données publiées récemment par l’OFV, le Conseil consultatif sur la circulation routière en Norvège. Le partage de Les voitures diesel, qui étaient autrefois considérées comme plus respectueuses de l’environnement mais qui sont maintenant sous le feu des projecteurs pour leurs émissions nocives, ont fortement chuté. « Cette tendance ne fera que s’accentuer », a déclaré Oyvind Solberg Thorsen, directeur de l’OVF, dans un communiqué. “C’est bon pour la sécurité routière et l’environnement.” Les ventes de voitures électriques auraient pu être encore plus élevées, selon Christina Bu, secrétaire générale de la Norwegian Electric Vehicle Association, mais certains acheteurs ont continué à tenir pour des modèles plus récents, tels que le modèle 3 de Tesla. Bien que les véhicules électriques ne représentent plus qu’une petite partie du marché mondial, les constructeurs automobiles – y compris ceux qui, comme Tesla, ne produisent que des modèles électriques, et les géants tels que Volkswagen – ont parié des milliards de dollars pour que ces véhicules soient bientôt aussi économiques et omniprésents. voitures conventionnelles. Les investissements dans les stations de recharge et autres technologies liées aux véhicules électriques augmentent également. General Motors et Ford Motor ont annoncé qu’ils se concentreraient sur l’électricité modèles, tandis que les constructeurs comme Volvo ont décidé de supprimer complètement le moteur à combustion interne. Des entrepreneurs comme James Dyson se joignent à la mêlée et envisagent de construire des véhicules électriques. À mesure que le marché se développe, les fabricants de voitures électriques font face à des difficultés. Tesla a pris du retard dans la production du Model 3, sa première offre grand public. Et un effondrement des ventes de voitures aux États-Unis pourrait freiner l’expansion des véhicules électriques. La Norvège, qui souhaite éliminer les voitures à essence et à diesel d’ici 2025, offre un contre-exemple. L’adoption par le pays de la voiture électrique a été accélérée par de lourdes subventions gouvernementales et des allègements fiscaux qui rendent la technologie plus abordable. Les autorités ont élargi le réseau national de stations de recharge. Ils offrent également aux conducteurs de voitures électriques une foule d’autres avantages: un parking moins cher, l’utilisation des voies de bus pour les covoitureurs pendant les heures de pointe et des exemptions de la grande majorité des péages routiers. En conséquence, les voitures électriques – identifiés par des plaques d’immatriculation commençant par les lettres EL ou EK – sont fréquents. Teslas est fréquemment visible sur les routes norvégiennes, en particulier dans les quartiers riches d’Oslo, la capitale. Les stations de recharge sont relativement faciles à trouver dans les grandes villes. «Je désirais une voiture électrique depuis longtemps pour des raisons environnementales, mais elles coûtaient cher», a déclaré Zanete Anderson Lilley, conseiller principal en Norvège du World Wildlife Fund, une organisation de défense de l’environnement. Lilley a finalement acheté une Kia Soul, une petite voiture électrique à cinq portes, pour environ 200 000 couronnes, soit environ 24 600 $, l’été dernier. « Si ce n’était pas pour les subventions, je suppose que la plupart des gens choisiraient toujours du carburant », a-t-elle ajouté. Malgré la croissance des voitures électriques, les véhicules et le soutien du gouvernement à ces véhicules ne sont pas universellement populaires. L’année dernière, le gouvernement conservateur norvégien a proposé de réduire les diverses formes d’allégement fiscal pour les voitures électriques. Mais les projets ont suscité des critiques et n’ont pas fait progrès. Bu, de l’Association norvégienne de véhicules électriques, a déclaré qu’une telle initiative créerait « une grande incertitude à un moment où un nombre croissant de Norvégiens sont convaincus que les voitures électriques sont quelque chose pour eux. » Pour Adam Curylo, chauffeur de bus résidant à Baerum, près d’Oslo, avec sa femme et son fils, les voitures électriques ont des limites. Curylo, originaire de Pologne, a acheté une voiture électrique Nissan Leaf parce que cela lui permettait d’éviter de payer des péages routiers. Même si cela fonctionnait bien en ville, il était frustré par le manque de points de recharge dans les zones plus rurales. « Je le déteste – ce n’est ni agréable ni pratique », a-t-il déclaré. « Nous l’avons juste parce qu’il est moins cher à utiliser pour le moment. » Plus d’info sur le site de stage de pilotage.

Comprendre les problèmes

On ne sait pas quand les gens ont commencé à assimiler la résolution de problèmes émotionnels à la retracement vos pas pour trouver vos clés de voiture, mais si vous revenez sur vos pas pour découvrir source ultime de vos problèmes, vous ne la trouverez généralement pas. Du coté positif, vous pourriez trouver vos lunettes de soleil. Ce que les gens détestent considérer, même après que la recherche de racine les ait obtenus nulle part, c’est que, parfois, cela ne fonctionne tout simplement pas. Il y a beaucoup de problèmes dont nous ne connaîtrons jamais la réponse. Il n’ya rien de mal à chercher réponses qui pourraient effectivement exister, mais lorsque la recherche ne porte pas ses fruits, forte possibilité que les réponses ne sont pas à avoir, et obsédé de les trouver est une distraction pour savoir où sont les vraies clés et ce que vous allez faire suivant. Les gens préfèrent croire qu’avec suffisamment d’informations, de perspicacité et le cœur partage sincère, honnête, jusqu’alors supprimé et probablement gênant émotion, tout problème peut être recherché et résolu. En fait, sachant pourquoi vous avez une mauvaise habitude ne vous donne généralement pas la capacité de l’arrêter et la recherche de connaissances plus profondes. Le bord sert parfois de prétexte pour attendre qu’il soit plus facile de s’arrêter, ce qui n’est jamais. Donc, aller au fond de votre problème est souvent antithérapeutique et, à la pire, une perte de temps géante. Ou, si la thérapie n’a pas résolu un problème, vous vous demandez si elle a été intense et assez durable, ou si vous avez été assez sincère, ou si votre thérapeute est habile assez. Si le problème concerne une relation, vous vous demandez si vous avez travaillé dur assez pour exprimer des sentiments douloureux et négatifs – qui encore une fois, surprise, souvent aggrave les choses.